Les PME et le développement durable

Depuis quelques années, le développement durable est devenu une préoccupation majeure de notre société. Le  Rapport Brundtland de 1987 le définit pour la première fois ainsi : « le développement durable vise à satisfaire les besoins de développement des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ». Cette définition a le mérite d’insister sur les logiques économique, sociale et environnementale qui conditionnent la réussite de ce développement.  Il doit être non seulement durable mais aussi viable, équitable et vivable.

La protection de l’environnement mais aussi de la société est une préoccupation majeure qui répond aux enjeux du développement durable. Ce dernier mobilise un certain nombre d’acteurs (pouvoirs publics, professionnels, particuliers) qui, ensemble, peuvent créer une dynamique et ainsi favoriser l’intégration du développement durable dans la vie quotidienne. La commission européenne insiste sur la nécessité d’intégrer les entreprises dans ce processus. C’est ce qui justifie l’existence de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

 Intégrer la RSE dans la stratégie de l’entreprise, c’est se donner les moyens de combiner profit économique (au service de l’investissement) et respect de l’environnement (en minimisant l’impact de l’entreprise sur la société).

La RSE prend des formes diverses et variées en fonction de la taille de l’entreprise et de son secteur d’activité. Comment ces entreprises peuvent adapter la RSE aux exigences de leurs activités et de celles de leurs clients ?

La taille humaine de l’entreprise permet d’avoir une proximité avec le client et de générer ainsi un niveau de satisfaction plus important. Comprendre les attentes des clients est nécessaire pour faire du développement durable.

Pour Avicéa (bureau d’étude), le développement durable doit être une priorité et s’inscrire dans une logique éconologique : à la fois économique et écologique. En tant que société de service, et qui plus est, spécialisée dans les diagnostics énergétiques, on comprend l’intérêt d’une telle démarche. Travailler mieux en étant le moins destructif possible est une priorité. Chaque mission est ainsi l’occasion d’allier les valeurs de l’entreprise au souci d’efficacité et de rentabilité non seulement pour l’entreprise mais aussi pour le client. Les prix sont ainsi calculés en fonction de l’investissement de l’entreprise afin de diminuer  l’impact carbone ou les consommations électriques de celle-ci. La gestion des déplacements est aussi un élément essentiel : l’optimisation des trajets est un atout en termes d’efficacité et de rentabilité. Ainsi, Avicéa affirme son engagement environnemental et sociétal auprès de ses clients et répond aux attentes de la RSE.

         Adapter la RSE à la politique de l’entreprise est ce qui assure son efficacité. C’est cette flexibilité des missions de la RSE qui doit être exploitée par les entreprises. La RSE peut donc prendre des formes diverses et variées et moduler son action en fonction des stratégies menées par les TPE. Il faut toutefois ne pas oublier que son succès est étroitement lié aux relations entre les actionnaires, les salariés et les clients. Ce trio est la condition sine qua non de la réussite des opérations menées par l’entreprise et donc de la RSE. C’est l’intégration des citoyens dans ce processus qui assure la durabilité de la RSE.

              En mai dernier, Le Monde fait état d’un véritable « écolo-scepticisme » au cœur de la société française. Les raisons sont multiples mais le coût du développement durable est bien souvent un argument majeur. Ce scepticisme s’explique aussi par une vision à court terme de l’investissement. Le bilan énergétique, est avant tout l’occasion de se projeter dans l’avenir et d’optimiser les coûts et les investissements pour améliorer le confort du bien et donc de ses occupants. Ainsi, la problématique reste la même : comment optimiser son cadre de vie et donc innover tout en respectant la société et l’environnement ? Il est évident qu’aucune entreprise ne peut proposer des solutions d’économie d’énergie sans même réfléchir et apposer à ses opérations une démarche environnementale. C’est pourquoi assurer la promotion de l’investissement socialement responsable suppose de faire un choix. Avicéa a choisi de créer de la valeur en investissant sur l’avenir. Cet investissement est financé par le prix de vente et permet donc d’intégrer pleinement les clients à leur démarche environnementale.

C’est parce que le bilan énergétique répond sur le long terme aux enjeux économiques, environnementaux, sociaux et sanitaires qu’il doit être une priorité. Faire un bilan énergétique, c’est donc envisager son bien comme un outil possible du développement durable.

Marie Sydney